Australie contre Canada : le grand match des permis vacances-travail

Les jeunes Français sont toujours plus nombreux à partir en Australie et au Canada grâce aux programmes vacances-travail. Vocable compare les opportunités qu'offrent ces deux destinations phares du "PVT".

A la croisée du permis de travail et du visa touristique, les programmes vacances-travail (PVT) permettent de découvrir un pays pendant un an, en travaillant sur place pour financer le voyage. En 2013, plus de 20 000 Français sont ainsi partis en Australie avec un "visa vacances-travail" en poche, et les quelques milliers de PVT disponibles pour le Canada ont été attribués en un temps record cette année. "Bien sûr, la morosité du marché du travail actuel joue, mais c'est avant tout l'appel du voyage qui motive les départs : l’envie de découvrir autre chose, de sortir de la routine ou d'améliorer son anglais par l'immersion", explique Julie Meunier, co-fondatrice de PVTistes.net, un site de conseils devenu incontournable pour tous ceux qui veulent tenter l'aventure. Mais laquelle au juste ?

Opportunités

Plus avantageux qu'un visa de tourisme classique, le PVT permet de travailler et résider dans un pays pendant une année complète, sans avoir besoin d'être sponsorisé par un employeur ou de répondre à des qualifications particulières. Seules conditions à remplir : l'âge (entre 18 et 30 ans pour l'Australie, jusqu'à 35 ans au Canada) et disposer d'un minimum de ressources pour être financièrement indépendant dès l'arrivée.

L'Australie et le Canada sont les deux grands pays anglophones à avoir développé ce programme, qui leur permet d'attirer une main-d'œuvre jeune et dynamique sur un territoire immense et faiblement peuplé. Mais d'un antipode à l'autre, les opportunités de travail sont souvent différentes. L’aventure australienne est celle du road trip et des petits boulots, souvent physiques, mais toujours au soleil. C’est l’esprit "backpacker" : vendanges, cueillette des mangues, plantations, tonte des moutons... "En Australie, on est avant tout sur un visa de tourisme, de découverte du pays, explique Julie Pinho, responsable des programmes de l’organisme Languages & Travels." Alors qu’au Canada, il y a des possibilités d’embauche pour des emplois plus qualifiés. Les gens partent donc souvent dans la perspective d'y trouver un job stable et de pouvoir peut-être, par la suite, faire une demande de résidence permanente."

A noter que le Canada a la particularité d'imposer un quota de PVT. Et cette année, il a suffi de trois sessions de 15 minutes pour que les 6750 permis vacances-travail canadiens réservés aux Français aient tous trouvé preneur. Une "Canadamania" qui a laissé des milliers de prétendants sur le carreau... Une bonne nouvelle cependant : la durée de validité du PVT canadien passera d'un an à deux ans à partir de 2015.

Anticiper

Pour bien préparer votre expatriation, renseignez-vous sur le coût de la vie, les salaires, et les saisons favorables au recrutement, qui ne sont pas les mêmes selon la région et le secteur que vous visez (tourisme, agriculture...). Regardez également les offres d’emploi qui circulent pour avoir une idée des opportunités sur place avant de partir. Les PVTistes insistent aussi sur l’importance du réseau. "Il y a un vrai esprit d'entraide en auberge de jeunesse. Vous trouverez toujours des gens prêts à vous aider à rédiger votre CV en anglais ou qui ont entendu parler d’offres de travail", assure Cédric Paulin, 29 ans, ancien PVTiste en Australie.

Faites aussi le point sur votre niveau d’anglais. S’il est trop faible, vous risquez d’avoir du mal à trouver un job non francophone. "Je suis resté deux mois à Sydney sans trouver de travail", raconte Benjamin Tatoueix. "Deux raisons à ça : une mauvaise préparation et la barrière de la langue. J’avais un niveau acceptable à l’écrit, mais c’est autre chose de se faire comprendre à l’oral. Beaucoup pensent trouver un eldorado. Mais en pratique, on ne peut pas faire grand-chose si on ne parle pas un minimum la langue. Même faire la plonge devient compliqué !" Si vous ressentez le besoin de renforcer votre anglais et d'être épaulé dans vos démarches sur place, sachez que certains organismes linguistiques ont développé des formules d'accompagnement. En Australie, des organismes linguistiques comme WEP proposent ainsi des "packages" avec ouverture d’un compte en banque, nuits en auberge de jeunesse, ateliers CV et jusqu’à 12 semaines de cours d’anglais pour se mettre dans le bain. D’autres, comme Oliver Twist, organisent des entretiens dans l’hôtellerie ou la restauration et garantissent des emplois dans la cueillette de fruits et légumes en cas de réponses négatives.

Et si l'aventure vous sourit, vous deviendrez peut-être, comme Maxime Alauzet, PVTiste en série. "Au départ, je suis parti avec l'idée d'améliorer mon anglais", se souvient le jeune homme. Et puis de fil en aiguille, d'un hémisphère à l'autre, il a enchaîné trois PVT dont un tour de l'Australie en van et une année au Canada. Un virus dont on guérit difficilement : à 29 ans, ce Niçois rêve de poser enfin ses valises... à Montréal.

La petite sœur du Pacifique

A près de 2000 kilomètres de l'Australie, la Nouvelle-Zélande est l'autre pays anglophone du PVT. "En général, la Nouvelle-Zélande attire ceux qui connaissent déjà l'Australie ou qui ont envie d'une destination particulièrement authentique", explique Julie Pinho de Languages & Travels. Moins courue que son imposante voisine, "la terre du long nuage blanc" offre aux amoureux de la nature des paysages d'une variété époustouflante. Pays d'agriculture et d'élevage, vous y croiserez sans doute plus de moutons que d'hommes ! Mais l'accueil chaleureux des Néo-Zélandais et la découverte de la culture maorie promettent aussi de grandes et belles aventures humaines.

Liens utiles

Languages & Travel : www.langtra.com
Oliver Twist : www.oliver-twist.fr
WEP : www.wep.fr
PVTistes : www.pvtistes.net

Emilie Cochaud

Publié le 6/02/2015
Organismes spécialisés partenaires de Vocable
ESL
InTuition Languages
ETS Global
ISPA
Vivalangues, Pour Vivre les Langues
Club Langues et Civilisations
Civi-Ling
ACTIVA Langues
Colegio Delibes
Education First
IP international
Centre Easylangues
WEP
VERDIÉ
Kaplan
Eurocentres
Nacel
Langues Vivantes
Tout pour progresser !
Le Magazine Vocable anglais
Le Pack conversation anglais
Le Cahier de vacances anglais
Le Magazine Vocable pour progresser en anglaisLe Magazine Vocable pour progresser en anglais Le Pack conversation Vocable pour progresser en anglaisLe Pack Conversation Vocable pour progresser en anglais Le Cahier de vacances pour progresser en anglaisLe Cahier de Vacances Vocable pour progresser en anglais