Le test TOEIC®, une réussite à l’américaine

Le test TOEIC® a été créé à la demande du gouvernement japonais, il y a plus de 30 ans. Depuis, ce petit test a fait du chemin. A tel point qu’il est devenu la star des évaluations d’anglais sur le marché du travail. Parlons-en avec Laurence Carlinet, directrice Europe de l’Ouest et Pays du Nord d’ETS Global, l’organisme américain qui conçoit Le test TOEIC®.

Vocable : Aujourd’hui, le test TOEIC® est la référence pour les entreprises du monde entier. D’où vient ce succès ?

Laurence Cardinet : Cela s’explique d’abord par la présence du TOEIC® dans 180 pays. Aujourd’hui, 7 millions de tests TOEIC® sont corrigés chaque année. C’est ce volume qui en a fait une référence pour les entreprises. Mais cela vient aussi des écoles : dans les années 1990, on a intégré aux diplômes d’ingénieurs un niveau d’anglais minimum validé par un test objectif. Même chose pour les écoles de commerce. Au fil du temps, ces étudiants sont arrivés sur le marché du travail, et ont, en quelque sorte, "fait école". C’est un mouvement de fond, et aujourd’hui, les annonces de recrutement ne parlent plus du fameux "bon niveau d’anglais exigé", mais d’un "niveau d’anglais certifié".

V. : Concrètement, à quoi sert une certification d’anglais aujourd’hui ?

L.C. : Quand on est jeune et qu’on postule à un emploi, le fait d’avoir des compétences en anglais certifiées est un plus indéniable. Le test permet aux employeurs de savoir à qui ils ont à faire, il donne une vraie plus-value au CV, et permet ensuite de faire progresser sa carrière au sein même de l’entreprise.

V. : Est-ce qu’il y a un dialogue entre vous et les entreprises dans l’élaboration des tests ?

L.C. : Non, dans le sens où nous ne faisons pas de test sur-mesure pour les entreprises. En revanche, nous testons chaque nouvelle version du test TOEIC® auprès de centaines de "béta-testeurs" pour voir si elle est compréhensible et avoir un retour statistique fiable.

V. : Comment le test TOEIC® va-t-il évoluer dans les prochaines années ?

L.C. : Le contenu et la philosophie du test ne changera pas. Mais nous travaillons sur de nouveaux supports, en faisant par exemple évoluer le test TOEIC® Listening and Reading en ligne et en développant, depuis deux ou trois ans, des outils de préparation sur Internet.

V. : Le test TOEIC® propose trois tests différents pour évaluer, d’un côté la compréhension, de l’autre l’expression. Pourrait-on imaginer un seul test pour avoir une photographie complète du niveau ?

Laurence Cardinet : L’apprentissage d’une langue se divise en plusieurs compétences, c’est fondamental. Beaucoup de gens le perçoivent spontanément en disant : "Je comprends mieux l’anglais que je ne suis capable de le parler". C’est pour cela que nous avons scindé nos tests en deux tests TOEIC® : la compréhension avec le test TOEIC® Listening and Reading d’un côté et le test TOEIC® Speaking and Writing pour l’expression. A cela, nous avons ajouté un troisième test destiné aux faux débutants : le test TOEIC® Bridge, qui va du niveau A1 au niveau B1. C’est une évaluation plus courte, avec des questions adaptées au niveau de ces candidats pour ne pas les décourager. C’est une passerelle, un pont qui leur permet de se remettre en selle et de se redonner confiance pour pouvoir passer ensuite les niveaux supérieurs.

V. : Depuis 2015, la réforme de la formation professionnelle rend obligatoire les formations en anglais certifiantes. Qu’est-ce que cela a changé pour vous ?

L.C. : La réforme change, avant tout, le marché des langues. Avec la loi de 2014, toutes les formations doivent être diplômantes, certifiantes ou qualifiantes. Une formation en anglais est donc automatiquement sanctionnée par un test comme le test TOEIC®. Depuis la fin de l’année 2015, on a donc observé une augmentation significative de 10% des demandes de test TOEIC®.

V. : Quels conseils donnez-vous aux candidats pour réussir le test TOEIC® ?

L.C. : Préparer ! Préparer ! Et encore préparer ! La clé, c’est de comprendre la logique du test et d’apprendre à maîtriser son temps : ce sont deux heures de test top chrono, c’est à la fois long et court ! Il faut donc avoir une bonne pratique de la gestion du temps et c’est typiquement ce que nos outils de préparation en ligne font travailler, avec des tests blancs qui permettent de se chronométrer. Et lorsqu’il y a un objectif, un enjeu défini, comme pour les étudiants en école d’ingénieur, nous leur conseillons de passer le test bien en amont du diplôme pour pouvoir le repasser si le score requis n’est pas atteint.

Le test TOEIC® en bref

• Le test TOEIC® évalue la maîtrise de l’anglais dans un contexte professionnel.

• Il évalue 4 compétences linguistiques : compréhension écrite/orale et expression écrite/orale. Le test TOEIC® Listening and Reading évalue la compréhension, le test TOEIC® Speaking and Writing l’expression. Ces derniers mesurent tous les niveaux d’anglais tandis que le test TOEIC® Bridge lancé en 2001, est destiné aux niveaux débutants et intermédiaires.

• Chaque certification a une durée de validité de deux ans.

• En 2014, ETS a publié un rapport qui classait la France à la 9ème place mondiale sur le niveau de compréhension de l’anglais, avec un score moyen de 719/990.

Publié le 6/06/2016
Tout pour progresser !
Le Magazine Vocable anglais
Le Pack conversation anglais
Le Cahier de vacances anglais
Le Magazine Vocable pour progresser en anglaisLe Magazine Vocable pour progresser en anglais Le Pack conversation Vocable pour progresser en anglaisLe Pack Conversation Vocable pour progresser en anglais Le Cahier de vacances pour progresser en anglaisLe Cahier de Vacances Vocable pour progresser en anglais