Les sorties cinéma en V.O.

  • La forme de l’eau

    La forme de l’eau

    Mexique, Etats-Unis

    de Guillermo del Toro
    avec Sally Hawkins, Octavia Spencer, Richard Jenkins
    Dans les salles le 21 février 2018

    Elisa, jeune femme muette et solitaire travaille comme femme de ménage dans un laboratoire scientifique américain ultra-secret. Son existence se transforme lorsqu’elle découvre dans l’enceinte de l’établissement, une étrange créature mi-homme mi-poisson qui a été capturée par les scientifiques… Entre la discrète jeune femme et le monstre marin naîtra un amour fou… Cette fable gothique, version aquatique de La Belle et la Bête, s’affranchit de tous les codes de 'la fantasy' pour explorer le thriller d’espionnage en pleine guerre froide, établissant un parallèle entre les peurs de l’Amérique des années 60 avec celles d’aujourd’hui. Grand cinéphile, le cinéaste mexicain Guillermo del Toro rend aussi hommage aux grands classiques hollywoodiens et offre deux heures de pur divertissement, nous emportant dans le monde merveilleux de la comédie musicale ! Lion d’or à Venise, le film cumule 13 nominations aux Oscars.

    Voir la bande-annonce

    Publié le 15/02/2018
  • Vivir y otras ficciones

    Vivir y otras ficciones

    Espagne

    de Jo Sol
    avec Antonio Centeno, Pepe Rovira, Arántzazu Ruiz
    Dans les salles le 7 février 2018

    Voilà un film inclassable qui échappe à tous les codes. Ni fiction, ni documentaire, Vivir y otras ficciones est avant tout une ode à la poésie, à la liberté, à la révolte contre les diktats capitalistes de la société actuelle. C’est un cri artistique qui nous pousse à dépasser notre individualité et à regarder les autres. Vivre, c’est le combat d’Antonio Centeno, jeune paraplégique qui revendique le droit à une sexualité pour la diversité fonctionnelle. Vivre et ainsi exister. Pepe, la soixantaine, lui, s’efforce de vivre après un séjour en hôpital psychiatrique pour avoir volé des taxis pour travailler. Son amitié avec Antonio lui redonnera du souffle et une voix, celle du chant flamenco. Et si revendiquer l’anormalité était révolutionnaire, s’interroge le cinéaste Jo Sol ? Son film, réalisé avec un minima de moyens, est un superbe manifeste poétique, visuel et musical.

    Voir la bande-annonce

    Publié le 7/02/2018
  • Phantom Thread

    Phantom Thread

    Etats-Unis

    de Paul Thomas Anderson
    avec Daniel Day-Lewis, Vicky Krieps, Lesley Manville
    Dans les salles le 14 février 2018

    QQuoi de mieux qu’un chef-d’œuvre de Paul Thomas Anderson pour tirer sa révérence ? Daniel-Day Lewis, la star de Lincoln, Gangs of New York et There Will Be Blood, a assuré qu’il s’agissait là de son dernier film en tant qu’acteur. Dans Phantom Thread, il incarne Reynolds Woodcock, un grand couturier londonien dans les années 1950. Solitaire, exigeant en tout, il habille la haute société anglaise et chérit la routine qu’il partage avec sa sœur... Jusqu’à ce qu’il rencontre Alma, une jeune serveuse de la campagne anglaise, bien décidée à faire voler en éclat ce quotidien millimétré. Le réalisateur de There Will Be Blood, signe ici un thriller psychologique remarquable sur les rapports de force au sein d’un couple. Une œuvre fascinante, où le classicisme sublime de la réalisation sert d’écrin à une histoire merveilleusement transgressive...

    Voir la bande-annonce

    Publié le 5/02/2018
  • El Presidente

    El Presidente

    Argentine

    de Santiago Mitre
    avec Ricardo Darín, Erica Rivas, Alfredo Castro, Dolores Fonzi
    Dans les salles le 3 janvier 2018

    Le président argentin Hernán Blanco (Ricardo Darín) vient tout juste de prendre ses fonctions et c’est au Chili, lors d’un sommet crucial entre tous les pays d’Amérique latine, qu’il fait son baptême du feu. Dans le grand hôtel perché sur les sommets enneigés de la cordillère où se réunissent les puissants, les manigances politiques se multiplient. Dans cette atmosphère aseptisée, l’équilibre se fissure soudain avec l’arrivée de la fille du président (Dolores Fonzi) et le film se teinte alors de fantastique… Depuis ses débuts, le réalisateur argentin Santiago Mitre est fasciné par les jeux de pouvoir. Ainsi, dans son premier long métrage, El Estudiante, il dénonçait la toute puissance des syndicats étudiants en Argentine et ici, c’est dans un thriller politique fascinant sur une sorte d’"OPEP" latino-américaine qu’il nous embarque. Le décor de l’hôtel au cœur de la "cordillera" enneigée est un personnage à part entière du film, traduisant toute la solitude de l’homme puissant.

    Voir la bande-annonce

     

    Publié le 10/01/2018
  • Las marimbas del infierno

    Las marimbas del infierno

    Mexique, Guatemala

    de Julio Hernández Cordón
    avec Victor Hugo Monterroso, Roberto Gonzalez Arevalo, Alfonso Tunche
    Dans les salles le 10 janvier 2018

    Au Guatemala, le marimba est un instrument national. Introduit par les premiers esclaves africains, ce xylophone de palissandre résonne aux quatre coins du pays. Pour Don Alfonso, le marimba c’est sa vie. Un gagne-pain et un compagnon de route. Un jour, l’hôtel où il a l’habitude d’animer les soirées, lui signifie qu’il va se passer de ses services car un Ipod c’est plus rentable… Aidé de son neveu Chiquilín, il va rencontrer une légende vivante du Heavy métal : El Blacko. Ensemble, ils vont fusionner rock et marimbas pour créer un groupe de hard metal. Ce moyen métrage d’1h12 est à la fois un voyage musical et humain au cœur de la réalité guatémaltèque. Entre fiction et réalité, la poésie surgit de la douleur.

    Voir la bande-annonce

    Publié le 10/01/2018
  • Verónica

    Verónica

    Espagne

    de Paco Plaza
    avec Sandra Escacena, Bruna González, Claudia Placer
    Dans les salles le 24 janvier 2018

    Banlieue de Madrid, 1991. Verónica, 15 ans, partage sa vie entre les bancs du lycée privé catholique et l’appartement familial où elle s’occupe de ses trois frères et sœurs pendant que sa mère bataille au quotidien pour tenir un bar. Un jour, l’adolescente s’échappe avec deux de ses camarades dans les sous-sols du lycée pour effectuer une session de ouija. Elle espère entrer en contact avec son père défunt… La communication avec l’au-delà établie, la jeune fille est prise d’une crise d’épilepsie et son quotidien va alors être perturbé par des événements paranormaux inquiétants… Après REC, Paco Plaza signe un film de terreur psychologique brillant, avec une mise en scène vertigineuse qui tient en haleine jusqu’au bout. Librement inspiré du cas Vallecas, un fait divers inexpliqué, ce film est une belle métaphore sur le passage difficile de l’adolescence, moment où les certitudes rassurantes de l’enfance basculent…

    Voir la bande-annonce

    Publié le 10/01/2018
  • In the Fade

    In the Fade

    Allemagne

    de Fatih Akin
    avec Diane Kruger, Denis Moschitto, Numan Acar
    Dans les salles le 17 janvier 2018

    Katja perd son mari Nuri et son fils Rocco dans un attentat meurtrier à Hambourg. Le passé délictuel et les origines kurdes de Nuri orientent l’enquête sur un règlement de compte. Très vite, la piste du crime néonazi se confirme pourtant. S’inspirant librement des crimes de la NSU, Fatih Akin concentre son film sur la souffrance de la mère et épouse Katja. L’absence intolérable des êtres chers qui ôte tout son sens à l’existence, le procès insoutenable et l’impossible reconstruction. Akin nous confronte au racisme, aux manquements de la justice, et au désarroi le plus profond sans espoir de rémission. Diane Kruger crève l’écran dans l’un de ses plus grands rôles. Une interprétation magistrale couronnée à Cannes par le prix d’interprétation féminine.

    Voir la bande-annonce

    Publié le 8/01/2018
  • Mariana

    Mariana (Los perros)

    Chili

    de Marcela Said
    avec Antonia Zegers, Alfredo Castro, Rafael Spregelburd
    Dans les salles le 13 décembre 2017

    Mariana est une jeune femme issue de la haute bourgeoisie chilienne. Entre son père riche industriel qui l’entoure de son affectueuse condescendance et son mari qui veut qu’elle enfante, elle étouffe. Son existence semi-oisive est pimentée par sa rencontre avec Juan, un homme plus âgé qui devient son professeur d’équitation. Mais cet homme taiseux et doux est un ancien militaire poursuivi par la justice chilienne pour ses agissements pendant la dictature... A travers le portrait de cette femme qui tente vainement de se libérer du joug masculin et qui semble irrésistiblement attirée par le "mal", la réalisatrice brosse un portrait en clair-obscur de la société chilienne. Elle y dénonce la complicité de la grande bourgeoisie avec la dictature et son impunité. Porté par son duo d’acteurs (Alfredo Castro, acteur fétiche de Pablo Larraín et l’éblouissante Antonia Zegers), ce deuxième long métrage de Marcela Said se place dans la lignée d’un Portier de nuit.

    Voir la bande-annonce

     

    Téléchargez le VOscope

     

    Gagnez des places !

    Publié le 12/12/2017
  • La fiancée du désert

    La fiancée du désert

    Argentine

    de Cecilia Atán et Valeria Pivato
    avec Paulina García, Claudio Rissi
    Dans les salles le 13 décembre 2017

    Depuis sa tendre jeunesse, Teresa a toujours été la "criada", la bonne d’une famille de Buenos Aires. Lorsque cette dernière lui explique qu’elle doit se séparer d’elle, à 54 ans, elle entreprend un voyage pour retrouver une place loin de la capitale. Sa longue route à travers le désert argentin est semée de péripéties et c’est par des chemins de traverse que Teresa se révèle à elle même, trouvant l’amour et savourant sa liberté. Un joli road-movie initiatique magnifié par de superbes paysages et l’interprétation lumineuse de Paulina García.

    Voir la bande-annonce

    Publié le 12/12/2017
  • Los nadie

    Los nadie

    Colombie

    de Juan Sebastián Mesa
    avec Maria Angélica Puerta, Luis Felipe Álzate, Maria Camila Castrillón
    Dans les salles le 6 décembre 2017

    Ils se prénomment Pipa, Camilo, Ana, Manu et El Mechas. Ils sont jeunes et ont soif d’un ailleurs qui leur permette d’échapper à l’étroitesse de leur futur et à l’hostilité de leur ville, Medellín. Jongleurs de carrefours, tatoueurs d’un jour, grapheurs de murs, ils forment les "nadies", cette masse invisible de marginaux et de pauvres qui a inspiré à l’écrivain Eduardo Galeano son poème Los nadies : "Hijos de nadie y dueños de nada..." (Fils de personne et propriétaires du néant). Leur but ultime, partir, prendre la route vers le Sud, connaître d’autres pays... A la frontière du cinéma-vérité, cette fiction tournée en noir et blanc, sur fond de musique punk entêtante, brosse en creux le portrait d’une ville bien loin des clichés et de la carte postale.

    Voir la bande-annonce

    Publié le 12/12/2017