Les sorties cinéma en V.O.

  • Ema

    Ema

    Chili

    de Pablo Larraín
    avec Mariana Di Girólamo, Gael García Bernal, Paola Giannini

    Dans les salles le 2 septembre 2020

    Ema, jeune danseuse décide de se séparer de son mari Gastón, chorégraphe de renom, après avoir révoqué l’adoption de leur fils Polo après un événement violent... Désespérée, elle erre dans les rues de Valparaíso. Portée par la transe du reggaeton, elle tente de se libérer et d'oublier sa culpabilité... Le cinéaste de Jackie est revenu tourner dans son pays, le Chili, explorant les relations explosives du couple en mode "punk".

    Voir la bande-annonce

    Publié le 2/09/2020
  • Cycle

    Cycle "Chili, cinéma obstiné"

    Chili

    Du 11 septembre au 18 décembre 2020

    En plus de 50 films, ce cycle questionne le passé et le présent d’un pays profondément marqué par la dictature et l’injustice sociale. Carmen Castillo, Patricio Guzmán et Ignacio Agüero, trois figures emblématiques du documentaire chilien présenteront quelques-unes de leurs œuvres. Le cycle proposera aussi plusieurs documentaires de la génération suivante représentée par Marcela Saïd, José Luis Sepúlveda, Sebastián Moreno. Dans le contexte d’une actualité brûlante marquée par la contestation sociale à l’automne 2019 et avec la perspective du référendum d’octobre sur la constitution, sera menée également une réflexion sociale à partir d’images des manifestations. Bibliothèque du Centre Pompidou, Place Georges Pompidou, 75004 Paris

    Voir la bande-annonce

     

    www.centrepompidou.fr

    Publié le 2/09/2020
  • Ondine

    Ondine

    Allemagne, France

    de Christian Petzold
    avec Paula Beer, Franz Rogowski, Maryam Zaree

    Dans les salles le 23 septembre 2020

    "Si tu me quittes, je vais devoir te tuer." Ondine vit à Berlin. En tant qu’historienne, elle retrace de ses mots l’histoire de la ville le long de ses canaux et de ses boulevards. Alors que ses amours s’effondrent, elle tombe sous le charme d’un scaphandrier. Pour échapper à son destin, elle ondule entre l’amour et la mort. Petzold transpose ici le mythe de la nymphe dans un Berlin moderne où plus personne n’est irremplaçable. On retrouve les deux interprètes de Transit dans un nouveau ballet de rendez-vous manqués et de faux-fuyants, chers au cinéaste. Paula Beer est incandescante en femme fatale sortie des eaux profondes.

    Voir la bande-annonce

    Publié le 1/09/2020
  • Le colocataire

    Le colocataire

    Argentine

    de Marco Berger
    avec Gaston Re, Alfonso Barón, Malena Irusta

    Dans les salles le 1e juillet 2020

    Juan et Gabo sont collègues dans un petit atelier de menuiserie de Buenos Aires. Comme Juan cherche un nouveau colocataire, il propose à Gabo qui semble si discret d’emménager chez lui. Les deux colocataires échangent peu hormis pour boire quelques bières, regarder le foot avec le groupe d’amis de Juan, sa petite copine… Gabo reste taciturne et en retrait. Au fil des jours, un désir naît entre Juan et Gabo mais il n’est pas facile de vivre au grand jour cette passion au sein de leur milieu... Le langage cinématographique de Marco Berger happe la poésie d’un quotidien d’apparence banale. Avec peu de dialogues, par le jeu des regards, il réussit dans ce sixième long métrage à traduire les sentiments naissants, la force du désir et les conflits intérieurs de chacun des personnages…

    Voir la bande-annonce

    Publié le 8/07/2020
  • Les meilleures intentions

    Les meilleures intentions

    Argentine

    de Ana García Blaya
    avec Javier Drolas, Amanda Minujín, Sebastián Arzeno

    Dans les salles le 15 juillet 2020

    Buenos Aires années 90… Amanda, 10 ans vit avec son frère et sa soeur en garde alternée chez son père et sa mère. La pré-adolescente semble préférer le quotidien fantaisiste et bohème de son père au mode de vie plus cadré de sa mère. Ainsi, quand la mère a pour projet de déménager au Paraguay, la fillette décide de rester auprès de son père… Ce premier film en partie autobiographique évoque les problèmes universels des rôles parentaux sans jamais porter de jugement. Le traitement à l’écran des années 90 en Argentine est très bien rendu notamment par sa bande son.

    Voir la bande-annonce

    Publié le 8/07/2020
  • Lands of Murders

    Lands of Murders (Freies Land)

    Allemagne

    de Christian Alvart
    avec Trystan Pütter, Felix Kramer, Nora von Waldstätten

    Dans les salles le 22 juillet 2020

    1992, une ambiance sinistre règne sur l’est de l’Allemagne. Au lendemain de la réunification, deux adolescentes sont retrouvées mortes dans une bourgade reculée de la région de l’Oder. Fraîchement arrivé d’Hambourg, l’inspecteur Patrick Stein va devoir faire équipe avec l’inspecteur Markus Bach aux méthodes pas très orthodoxes. Habitué des polars, Christian Alvart adapte ici le thriller à succès La Isla Minima, troquant l’Espagne franquiste pour l’Allemagne divisée. Le film appuie sur les contrastes et joue sur la dualité entre l’Est et l’Ouest, entre le passé coupable et l’avenir prometteur, incarnés par un flic véreux et un jeune idéaliste. A l’image de ces deux enquêteurs, l’Allemagne semble irréconciliable. Pourtant, face à l’adversité, les deux hommes finiront par s’épauler et se ressembler. Grâce à une réalisation enlevée et des plans en plongée hypnotiques, Alvart fait peser le poids du passé telle une chape de plomb sur l’action.

    Voir la bande-annonce

    Publié le 7/07/2020
  • Tiempo después

    Tiempo después

    Espagne

    de José Luis Cuerda
    avec Arturo Valls, Berto Romero, Roberto Álamo

    Dans les salles le 22 juillet 2020

    Dans une Espagne post-apocalyptique, en l’an 9177, seul subsiste un bâtiment, une tour gigantesque où vivent les nantis : un roi fainéant et anglophone, la "guardia civil", des politiciens... Dans les bois, le petit peuple survit dans des bidonvilles crasseux. José María est l’un d’entre eux mais il a une idée en tête : vendre sa propre limonade à la classe privilégiée. Son intrusion dans la tour des nantis sème le désordre et la tempête... Cette comédie futuriste et surréaliste est le dernier film de José Luis Cuerda décédé en février dernier. On y retrouve tout son humour corrosif et sa fantaisie pour dénoncer les travers de la société actuelle espagnole. Tout le monde en prend pour son grade dans cette comédie chorale jubilatoire dans la veine de son film culte Amanece, que no es poco (1988) !

    Voir la bande-annonce

    Publié le 7/07/2020
  • Eva en août

    Eva en août

    Espagne

    de Jonás Trueba
    avec Itsaso Arana, Vito Sanz, Isabelle Stoffel

    Dans les salles le 5 août 2020

    Eva, jeune comédienne d’une trentaine d’années a décidé malgré la canicule estivale de rester à Madrid en août et de redécouvrir la ville avec des yeux neufs. Au hasard de ses déambulations dans les musées, les rues et les bars elle fait plusieurs rencontres... Cette parenthèse estivale lui permet de faire le point sur son parcours amoureux et existentiel. Ce cinquième long métrage de Jonás Trueba a la fraîcheur et le charme d’un conte rohmérien. Et la grâce du jeu de l’actrice Itsaso Arana y est pour beaucoup. C’est aussi un superbe portrait de la capitale espagnole.

    Voir la bande-annonce

    Publié le 7/07/2020
  • Epicentro

    Epicentro

    France, Autriche, Etats-Unis

    de Hubert Sauper
    Documentaire

    Dans les salles le 19 août 2020

    Cuba fait l’objet de nombreux documentaires du fait de sa singularité historique, sociale et culturelle. Epicentro apporte un regard intéressant sur l’histoire de l’île notamment en la présentant comme l’épicentre de trois dystopies : la traite d’esclaves, la colonisation et la globalisation du pouvoir. A travers les incroyables témoignages d’enfants de La Havane le cinéaste tend le fil de l’histoire et évoque la signification de l’impérialisme et du capitalisme. Le documentaire offre aussi un moment particulièrement savoureux, l’interview de Juan Padrón, chef de file du cinéma d’animation cubain récemment disparu. Grand Prix du Jury Documentaire étranger à Sundance.

    Voir la bande-annonce

    Publié le 7/07/2020
  • Mano de obra

    Mano de obra

    Mexique

    de David Zonana
    avec Luis Alberti, Hugo Mendoza, Jonathan Sánchez

    Dans les salles le 19 août 2020

    Francisco est ouvrier dans le bâtiment à Mexico. Sur le chantier d’une luxueuse villa où il travaille avec son frère, il assiste à la chute mortelle de ce dernier. Prenant soin de la veuve de son frère, il se démène pour avoir une indemnisation pour cette dernière mais le propriétaire de la villa soudoie la police. Le rapport policier conclut que son frère avait bu… Face à l’injustice et à la corruption, Francisco élabore un plan de vengeance pour lui mais aussi pour le reste des ouvriers… A travers la fiction, David Zonana évoque dans son long métrage les différences abyssales des classes sociales au Mexique, en jouant sur les contrastes entre les conditions de vie des quartiers résidentiels et ceux des ouvriers des quartiers défavorisés de Mexico. La deuxième partie du film explore la possibilité d’une utopie, d’une vie communautaire de partage mais tout est très vite rattrapé par l’appât du gain et la corruption. Un premier film qui autopsie les maux de la société mexicaine produit par Michel Franco, le réalisateur de Después de Lucía.

    Voir la bande-annonce

    Publié le 7/07/2020

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies ou autres traceurs pour réaliser des statistiques de visites.