Les sorties cinéma en V.O.

  • Buñuel, après l’âge d’or

    Buñuel, après l’âge d’or

    Espagne

    de Salvador Simó
    Film d’animation

    Dans les salles le 19 juin 2019

    Ce film d’animation retrace le tournage de Las Hurdes, terre sans pain, le documentaire que Buñuel tourna pendant un mois en 1932 dans cette région pauvre et oubliée d’Estrémadure. Comme son précédent film, L’âge d’or, ce documentaire créa un scandale et fut interdit de longues années durant, mais il a marqué le cinéma. A travers les péripéties du tournage, on découvre un Buñuel hanté par ses obsessions et férocement marqué par le surréalisme qu’il tente de fuir. Le réalisateur Salvador Simó n’hésite pas à reconstituer les célèbres scènes "provoquées" du documentaire telles que celles de l’âne mort attaqué par les abeilles ou de la fausse chute de la chèvre dans le précipice. Et à nous raconter avec beaucoup d’humour la belle amitié qui a uni Buñuel à son mécène, l’artiste Ramón Acís.

    Voir la bande-annonce

     

    Publié le 11/06/2019
  • Rojo

    Rojo

    Argentine

    de Benjamin Naishat
    avec Darío Grandinetti, Alfredo Castro, Andrea Frigerio

    Dans les salles le 3 juillet 2019

    Dans une petite ville argentine de province dans les années 70, Claudio (Darío Grandinetti) coule des jours tranquilles entre son cabinet d’avocat et sa petite vie de famille. L’ennui semble même légèrement pointer dans cette existence confortable mais Claudio aime la sécurité de la routine... Pourtant, un soir alors qu’il s’apprête à dîner dans un restaurant, un homme vient perturber son repas et une altercation dramatique en découle... Jouant sur les codes du film policier des années 70 avec une superbe reconstitution et des clins d’œil au cinéma de Brian de Palma, Benjamin Naishat réalise un portrait implacable de la bourgeoisie de province. Une société au bord de l’asphyxie prête à tout pour garder ses privilèges, quitte à souhaiter l’établissement de la dictature. Grandinetti y campe un personnage en demi-teintes, un homme « ordinaire », allégorie d’une partie de la société argentine de 75... La narration joue avec les mises en abyme et les allégories pour nous plonger nous spectateurs, dans le malaise d’une époque trouble. Un grand moment de cinéma !

    Voir la bande-annonce

     

    Publié le 11/06/2019
  • Just Charlie

    Just Charlie

    Grande-Bretagne

    de Rebekah Fortune
    avec Harry Gilby, Scot Williams et Patricia Potter.

    Dans les salles le 15 mai 2019

    Charlie vit à Tamworth, petite bourgade anglaise où tout le monde se connaît. L’adolescent a tout pour lui : une famille aimante et un brillant avenir dans le football à portée de main. Seulement voilà, Charlie ne se sent pas garçon, et les attentes démesurées de son père concernant son avenir lui pèsent. Charlie se cherche, et sa crise identitaire bouleverse l’équilibre de la cellule familiale. Ce très beau film sur la difficulté à s’accepter et à accepter l’autre dans sa différence est magnifiquement interprété, et soulève des questions essentielles. À voir absolument.

    Voir la bande-annonce

     

    Gagnez des places !

    Publié le 29/04/2019
  • Tremblements

    Tremblements

    Guatemala

    de Jayro Bustamante
    avec Juan Pablo Olyslager, Diane Bathen, Mauricio Armas

    Dans les salles le 1e mai 2019

    Pablo, 40 ans appartient à la bonne bourgeoisie de Guatemala City. Il mène une vie confortable auprès de sa belle épouse, de ses enfants dans la superbe demeure familiale. Mais un jour Pablo tombe amoureux d’un homme et se retrouve banni... Dans son précédent film, Ixcanul, Jayro Bustamante nous transportait au-dessous d’un volcan en éruption pour dénoncer la situation des femmes indigènes au Guatemala ; ici c’est au cœur d’une capitale guatémaltèque en proie aux séismes qu’il évoque les thérapies de conversion menées par les évangélistes. La terre tremble comme dans une tragédie grecque, la ville entière semble un huis-clos asphyxiant et les personnages ne peuvent échapper aux diktats d’une société corsetée… Une glaçante évocation de la puissance des évangélistes en Amérique latine.

    Voir la bande-annonce

     

    Publié le 26/04/2019
  • Matar a Jesús

    Matar a Jesús

    Colombie

    de Laura Mora
    avec Natasha Jaramillo, Giovanny Rodríguez

    Dans les salles le 8 mai 2019

    Paula, jeune étudiante aux Beaux Arts de Medellín, assiste à l’assassinat de son père en pleine rue. Avant que les tueurs ne déguerpissent en moto, elle a identifié l’un d’eux. Un soir, en discothèque, elle reconnaît le sicaire. Il se prénomme Jésus et a le même âge qu’elle... Rongée par le chagrin et en colère face à l’inefficacité des enquêteurs de police, elle décide de se venger... Mais rien ne se déroule comme prévu. La caméra de Laura Mora nous embarque dans un Medellín fascinant, crépusculaire et inquiétant, sur les traces de deux jeunes âmes qui pourraient être celles de Roméo et Juliette. Inspiré par la tragédie familiale vécue par la jeune cinéaste, ce film au suspense haletant nous prend aux tripes. Un formidable plaidoyer contre la loi du talion.

    Voir la bande-annonce

     

    Publié le 26/04/2019
  • Petra

    Petra

    Espagne

    de Jaime Rosales
    avec Bárbara Lennie, Alex Brendemühl, Joan Botey

    Dans les salles le 8 mai 2019

    Petra (Bárbara Lennie), jeune peintre part en résidence artistique en Catalogne, dans la Masía d’un sculpteur de renom. Dans ce lieu à la beauté époustouflante, inondé de soleil, elle se confronte au maître, qui, elle en est persuadée, est son père... Derrière le génie de l’artiste, elle découvre un ogre, un tyran et un manipulateur... Au fil des jours, elle se rapproche dangereusement de la famille du sculpteur... Mensonges, inceste, adultère, trahisons sont au rendez-vous dans ce film composé comme une tragédie antique et où les personnages ne pourront échapper au fatum.

    Voir la bande-annonce

     

    Gagnez des places !

    Publié le 26/04/2019
  • Black is beltza

    Black is beltza

    Espagne

    de Fermin Muguruza
    avec les voix de Sergi López, d’Emma Suárez, Unax Ugalde

    Dans les salles le 8 mai 2019

    Adapté du roman graphique au titre éponyme, ce film d’animation en 2D signé par l’artiste punk Fermin Muguruza nous plonge avec jubilation dans le tourbillon des années 60. Le film débute sur la 5e Avenue à New York en 1965. Un défilé des géants de Pampelune est organisé mais les autorités locales refusent que ne défilent les géants noirs… Le jeune basque qui devait défiler sous la statue noire, se lie alors d’amitié avec un jeune noir de Harlem, tombe amoureux d’une belle Cubaine et devient agent secret pour Fidel Castro. Au cours de ses aventures trépidantes, il tentera d’échapper à la CIA et au Mossad, rencontrera Otis Redding, Charles de Gaulle…avant de poursuivre ses aventures en Espagne...

    Voir la bande-annonce

     

    Publié le 26/04/2019
  • Retour de flamme

    Retour de flamme

    Argentine

    de Juan Vera
    avec Ricardo Darín, Mercedes Morán

    Dans les salles le 8 mai 2019

    A Buenos Aires, Marcos et Ana ont la cinquantaine pimpante et semblent filer le parfait amour après plus de 25 ans de mariage. Mais le jour où leur fils part faire ses études en Espagne, ils sont en proie à une crise existentielle. Avides de rompre la monotonie, ils décident de se séparer… Cette comédie sur le syndrome du nid vide et de la crise de la cinquantaine repose sur le duo Darín et Morán. Bien que fort sympathique, le film manque un peu de rythme.

    Voir la bande-annonce

     

    Publié le 26/04/2019
  • #Female Pleasure

    Female Pleasure

    Allemagne

    de Barbara Miller (documentaire)
    avec Deborah Feldman

    Dans les salles le 1e mai 2019

    Cinq femmes, cinq religions, cinq pays. Barbara Miller est partie à la recherche de femmes d’exception qui se battent pour leurs droits contre les traditions. La réalisatrice dresse ainsi le portrait de l’Américaine Deborah Feldman, de l’artiste japonaise Megumi Igarashi, de l’activiste londonienne d’origine somalienne Leyla Hussein, de la théologienne allemande Doris Wagner et de l’activiste indienne Vithika Yadav. Un documentaire qui traite avec force et pudeur de l’oppression et des actes de violences dirigés contre les femmes.

    Voir la bande-annonce

     

    Gagnez des places !

    Publié le 24/04/2019
  • Les oiseaux de passage

    Les oiseaux de passage

    Colombie

    de Ciro Guerra, Cristina Gallego
    avec José Acosta, Carmiña Martínez, Jhon Narváez
    Dans les salles le 10 avril 2019

    Attention chef-d'oeuvre ! 2h de cinéma avec un grand C ! Difficile de classer ce film qui offre une fresque historique sur les origines de la drogue en Colombie. S'ils adoptent les codes du western - le désert et la guerre entre deux clans - et ceux des films de gangsters à la Scorsese ou à la Coppola, les réalisateurs, Ciro Guerra et Cristina Gallego détricotent le genre, en donnant le pouvoir aux femmes et en s'appuyant sur un langage cinématographique poétiqueet lyrique. Grandiose !

    Voir la bande-annonce

     

    Gagnez des places !

    Publié le 2/04/2019

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies ou autres traceurs pour réaliser des statistiques de visites.