Work and study : apprendre l'anglais en travaillant

Vous avez besoin d’améliorer votre niveau d’anglais mais pas forcément les fonds pour partir à l’étranger ? Travailler quelques mois sur place peut vous permettre de concilier apprentissage et petit budget !

➤ Avant le départ

Pour faire de votre séjour une réussite, il faut avant tout bien choisir son programme et sa destination. A ce titre, les agences spécialisées en jobs à l’étranger proposent, moyennant des frais de placement, pléthore de formules. La plus courante reste sans conteste le job dans les secteurs de l'hôtellerie et de la restauration, principalement au Royaume-Uni sur une période minimum de 4 mois. "Les jobs vont de plongeur à manager, en passant par portier ou encore réceptionniste", précise Marie Yague d’Europratice, une agence qui possède un large réseau d’établissements partenaires au Royaume-Uni mais aussi en Irlande. "Nous travaillons avec des hôtels Accor, Hilton, Marriott comme avec des établissements plus petits et familiaux. L’avantage d’un grand groupe est la possibilité d’évolution dans le travail, au fur et à mesure des progrès en langue". Vous l’aurez compris  plus le niveau d'anglais est bon, plus le poste est intéressant. L’autre option très en vogue pour ceux qui veulent mettre la main à la pâte  le programme vacancestravail (PVT) qui permet de travailler et de résider dans un pays pendant une année complète. Les destinations privilégiées restent le Canada, l’Australie et la Nouvelle-Zélande. Si vous avez entre 18 ans et la trentaine et que l’aventure façon road trip vous séduit, la formule est faite pour vous ! Prévoyez néanmoins un petit pécule pour votre arrivée.

Si vos ressources le permettent, sachez que de nombreuses agences proposent également de partir en volontariat international. A titre d’exemple, le CEI (Centre d'Echanges Internationaux) propose les séjours "Protection des tortues de mer" au Sri Lanka, "Sanctuaire des éléphants" en Thaïlande ou encore "Développement durable" en Inde. Enfin, pour acquérir une expérience professionnelle dans le cadre de vos études, le stage en entreprise est une bonne solution pour concilier apprentissage de l’anglais et expérience dans votre futur secteur d’activité. Marketing, commerce, finance, logistique avec Easylangues ou encore dans le secteur de la mode ou au sein de l’ONU à New York avec EF... Il y en aura pour tous les goûts, à condition de témoigner d’un bon niveau de langue.

DO: ➤ Faire le point sur ses attentes, selon sa personnalité
       ➤ Passer par une agence pour plus de tranquillité

www.euro-practice.com/fr
www.cei-sejour-linguistique.fr
www.centre-easylangues.com
www.ef.fr

ALISON, Serveuse/Runner    ELLE A TESTÉ...

"J’ai travaillé pendant six mois dans un restaurant français à Londres. Une expérience qui m’a permis d’avoir plus confiance en moi et surtout de progresser en anglais. J’ai également appris à être plus réactive et à évoluer au sein d’une équipe. Au départ, je n’étais pas emballée par les cours d’anglais, proposés par le CEI, mais j’ai bien fait de les prendre. Les autres stagiaires venaient d’horizons différents et cela a permis une immersion totale rapidement. Le désavantage de la formule ? Assez coûteuse au départ, mais l’aide apportée sur place par l’agence m’a enlevé pas mal d’épines du pied !"

➤ Sur place

Le salaire dans le secteur de la restauration ou de l’hôtellerie, varie en fonction de l’âge. Comptez néanmoins entre 1100 et 1400 euros par mois… De quoi rentabiliser son séjour sans non plus faire des folies. Si vous partez dans le cadre d’un stage, sachez que les entreprises versent rarement des indemnités. Aussi, est-il utile de connaître certains programmes de financement. Si vous avez la chance d’être breton et d’avoir entre 18 et 30 ans, la Bourse Bretagne PELICAN prendra en charge à 100 % une formation linguistique de deux semaines à Dinard, un mois d'hébergement et le placement garanti de six mois minimum en entreprise à Londres. Pour les autres, l’aide à la mobilité internationale (bourse CROUS) s'adresse aux étudiants boursiers de moins de 28 ans, effectuant, dans le cadre de leurs études supérieures, entre deux et neuf mois consécutifs d'études ou stage à l'étranger. L'aide prend en compte la durée du séjour et les spécificités du pays d'accueil. Des aides de certains Conseils Généraux et/ou Régionaux existent également.

Et l’hébergement ? Si vous n’êtes pas logé par votre employeur, la colocation est à la fois le plus simple et le plus économique (entre 50 et 150 livres par semaine au Royaume- Uni).

DO:         ➤ Se préparer à l’expérience de l’inconnu, être persévérant et s’adapter
DON’T...: ➤ Rester dans son coin au risque de s’isoler

EMMANUELLE, Runner    ELLE A TESTÉ...

"Je suis partie avec Europractice l’été dernier, à la fin de ma licence d’anglais. Après trois semaines de cours, j’ai travaillé dans un restaurant japonais à Londres. J’habitais en colocation, pas trop loin du centre ce qui était très pratique. Si je suis passée par une agence, c’était pour être sûre d’obtenir un job. Ce que j’ai acquis grâce à cette expérience ? Outre 1 300 Livres par mois, la capacité de me débrouiller seule."

➤ L’avantage de la formule

Que vous partiez en stage en entreprise à l’étranger dans le cadre de vos études ou bien à l’aventure lors d’une année de césure, votre expérience représentera une réelle plus-value sur votre CV. "Cela témoigne, outre un bon niveau de langue, d’une capacité d’adaptation et d’un dynamisme certains. Qui plus est les cours sont un moment de vie exceptionnel qui donne confiance en soi !", assure Romaric Vincent de GlobeTalker.

L’autre bon côté du séjour ? Le networking  partir à l’étranger dans un cadre professionnel permet de tisser des liens et de travailler son réseau. Les offres d’emploi à l’issue d’un stage ou d’un job saisonnier ne font d’ailleurs pas exception.

DON'T...: ➤ Faire l’impasse sur les cours dès son arrivée. Cela pourrait vous fermer des portes côté professionnel et vous isoler.

www.globetalker.fr

ET AUSSI... JEUNE FILLE AU PAIR, LE GRAND CLASSIQUE

Principalement destinée aux jeunes filles entre 18 et 28 ans, la formule permet d’améliorer votre niveau d’anglais grâce à l’immersion au sein d’une famille anglo-saxonne. Votre mission ? Garde des enfants et menues tâches ménagères à raison de 25 à 30 heures par semaine, en échange du gîte, du couvert et d’un petit pécule. A titre d’exemple, l’agence Oliver Twist propose toutes sortes de destinations, des Etats-Unis à la Nouvelle-Zélande, en passant par la Grande-Bretagne ou encore l’Irlande. Le séjour avantageux ? Le "demi-pair" Australie... Un job d’au-pair à temps partiel pour mieux dégager du temps et suivre des cours de langues.

www.oliver-twist.fr

Publié le 21/05/2019
Organismes spécialisés partenaires de Vocable
Action Séjours
CELEoral
Move and Study
Nacel
Kaplan
ASL Linguistique
Talkisy
Education First
InTuition Languages
Eurocentres
Centre Easylangues
WEP
VERDIÉ
Vivalangues, Vivre et apprendre les langues
Colegio Delibes
ACTIVA Langues
IP international
Idealangues
ESL
Civi-Ling
ISPA
Langues Vivantes
ETS Global
Club Langues et Civilisations
Tout pour progresser !
Le Magazine Vocable anglais
Le Pack conversation anglais
Quiz et Jeux
Les pièges de l'anglais
Le Magazine Vocable pour progresser en anglais Le Pack conversation Vocable pour progresser en anglais Quiz et Jeux les pièges de l'anglais

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies ou autres traceurs pour réaliser des statistiques de visites.