Progresser en anglais grâce à YouTube

Enseignant d’anglais dans un collège en Bretagne, Stéven Huitorel a créé il y a 4 ans sa chaîne YouTube "Les tutos de Huito". Tous les quinze jours, il publie une vidéo où il propose de revoir les subtilités de la langue de Shakespeare avec clarté, convivialité et un zeste d'humour. Aujourd’hui, il est devenu une véritable star sur YouTube avec plus de 140 000 abonnés et plus de 7 millions de vues. Sa chaîne a obtenu en 2016 le Prix du Jury au forum de l’innovation pédagogique à Paris. Rencontre

Vocable : Dans quelles circonstances avez-vous créé votre chaîne YouTube ?

Stéven Huitorel : J’ai commencé à publier des vidéos sur YouTube initialement pour venir en aide à mes élèves en difficulté. Beaucoup se rendaient compte qu’ils n’avaient pas les bases pour suivre en cours et ils ne savaient pas vraiment par où commencer. De mon côté, je ne parvenais pas à leur apporter une aide individuelle vraiment efficace. Evidemment, cela m’arrivait souvent de réexpliquer des notions à la fin des cours mais ça n’était clairement pas suffisant. Créer des tutos sur mesure, en les stockant sur une chaîne YouTube m’a semblé une idée un peu farfelue, mais réalisable. Plutôt que d’expliquer une seule notion à un seul élève, je pouvais désormais expliquer une fois cette même notion, et la rendre disponible à un maximum de personnes. C’était le début de l’aventure...

VO : Quel est le principe de la chaîne ?

S.H. : La chaîne regroupe plus d’une centaine de tutos, qui permettent d’aider à mieux apprendre l’anglais. Certaines vidéos traitent d’un point de grammaire, d’autres expliquent la prononciation des sons anglais, d’autres sont plus axées sur des interviews, ou sur un aspect culturel. Elles s’adressent à toute personne qui voudrait se mettre ou se remettre à l’anglais. Le public est assez large : de 7 à 77 ans, voire plus !

VO : Vous êtes tout seul pour les réaliser ?

S.H. : Oui, comme beaucoup de YouTubeurs, j’écris, je réalise et je monte seul chez moi chacune de mes vidéos (sauf quand je tourne à l’étranger, comme récemment à Jersey, où une petite équipe est venue me prêter main forte pendant 4 jours). Habituellement, un épisode de 10 minutes représente généralement 6 ou 7 heures de travail.

VO : Utilisez-vous vos tutos comme outil pédagogique en classe ?

S.H. : J’utilise mes vidéos dans le cadre de mon travail, mais je n’oblige jamais mes élèves à aller voir mes tutos ! Je les encourage à y aller quand ils en ont besoin et très souvent ils le font spontanément. Parfois, j’utilise mes vidéos dans le cadre de la classe inversée : les élèves découvrent une notion par la vidéo, nous nous entraînons en classe, ou au contraire, la vidéo est visionnée après le cours, pour que l’élève puisse avoir un rappel, si jamais il n’a pas bien compris pendant le cours en présentiel. Disons que c’est un bon complément, une béquille !

L’avantage est que les élèves peuvent y accéder librement, gratuitement, et à n’importe quel moment de la journée, en fonction de leurs besoins. YouTube est davantage utilisé par les élèves dans un but de divertissement, mais l’éducatif se développe de plus en plus.

VO : Quelles sont vos sources d’inspiration ?

S.H. : Je passe énormément de temps sur YouTube à titre personnel. Cela fait 10 ans que je n’ai plus de télé, et j’ai totalement changé mon rapport à l’audiovisuel. La plupart des vidéos que je regarde sont en anglais, en lien avec mes passions (musique, voile…), je regarde aussi pas mal de talk-shows (Jimmy Kimmel, James Corden) ou de vloggers (Casey Neistat,…). De plus en plus de professeurs à travers le monde publient des vidéos qui m’aident à progresser dans ma pratique en tant qu’enseignant.

VO : Est-ce facile de se renouveler à chaque épisode ?

S.H. : Il n’est pas si difficile que cela de se renouveler. Il faut faire preuve d’originalité et de créativité pour ne pas lasser, mais l’étude d’une langue vivante est tellement large, que les thèmes à aborder ne manquent pas.

VO : Quel est selon vous le concept le plus difficile à expliquer en anglais ?

S.H. : L’utilisation du present perfect par rapport au preterit. Les apprenants ont souvent du mal à distinguer les deux, car le fonctionnement est différent de celui du français. Sinon, c’est la prononciation qui est assez complexe en anglais : une même combinaison de lettres peut se prononcer de plusieurs façons, en fonction des mots, ce n’est pas comme en espagnol ou en allemand, qui sont des langues plus phonétiques.

VO : Un conseil pour ceux qui ne sont pas "fluent" en anglais ?

S.H. : Je conseille aux personnes qui ont du mal en anglais de prendre le temps de se forger des bases solides, aussi en écoutant et en lisant des contenus en anglais adaptés à leur niveau (plusieurs sites web sont tout à fait adéquats : BBC learning English, VOA learning English...).

La chaîne de Stéven : lestutosdehuito.com

Bon à savoir

Prix fondation Go&LiveStéven Huitorel est le parrain de la première édition du Prix "Apprenez le monde" attribué par la fondation d’entreprise, Go&Live. Ce prix destiné aux moins de 26 ans distinguera des initiatives à dimension internationale, dans les champs éducatifs, linguistiques, sportifs, culturels, menées par des collégiens, lycéens, étudiants ou jeunes adultes. Les projets doivent être soumis avant le 31 décembre 2019 et le lauréat du Grand Prix bénéficiera d’une dotation de 10 000 euros pour contribuer à la réalisation de son projet, en France ou à l’étranger. fondation.goandlive.org

Publié le 9/07/2019
Tout pour progresser !
Le Magazine Vocable anglais
Le Pack conversation anglais
Le Cahier de vacances anglais
Le Magazine Vocable pour progresser en anglaisLe Magazine Vocable pour progresser en anglais Le Pack conversation Vocable pour progresser en anglaisLe Pack Conversation Vocable pour progresser en anglais Le Cahier de vacances pour progresser en anglaisLe Cahier de Vacances Vocable pour progresser en anglais

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies ou autres traceurs pour réaliser des statistiques de visites.