Festivals et Salons

  • Cycle Luis Buñuel

    Cycle Luis Buñuel

    Du 30 septembre au 1 novembre 2020 – Paris

    La Cinémathèque consacre une rétrospective cet automne au cinéaste de Viridiana et Du charme discret de la bourgeoisie avec une rencontre avec son scénariste Jean-Claude Carrière le 24 octobre à 15h. A noter aussi une conférence sur les films mexicains de Luis Buñuel avec la critique Gabriela Trujillo. A la Cinémathèque, 51 rue de Bercy, 75012 Paris

    Plus d'infos sur www.cinematheque.fr

    Publié le 30/09/2020

  • Cinespaña, festival du cinéma espagnol

    Cinespaña, festival du cinéma espagnol

    Du 2 au 11 octobre 2020 – Toulouse

    Le festival du cinéma espagnol de Toulouse célèbre sa 25e édition avec, en ouverture, le film d’animation Josep et en clôture, la projection en avant-première du nouveau film de Fernando Trueba, El olvido que seremos. Outre les habituelles compétitions-fictions, documentaires, nouveaux cinéastes, le festival met à l’honneur les films espagnols des années 60-80 avec le cycle Pánico pop. Subversion en Espagne, des yéyés à la movida. Egalement au menu de cette édition, un zoom sur le cinéma basque et une rencontre avec le cinéaste et écrivain David Trueba.

    Renseignements et réservations

    Publié le 30/09/2020

  • Festival du cinema allemand

    Festival du cinema allemand

    Du 7 au 13 octobre 2020 - Paris

    L’hommage d’Oskar Roehler à l’Enfant terrible du cinéma allemand, le grand Fassbinder, ouvrira cette année un festival placé sous le signe de l’altérité. Qu’il soit un enfant, un parent ou un amant, l’autre nous renvoie à notre propre identité. Dans Le Mur entre nous de Norbert Lechner, un rideau de fer sépare les deux âmes sœurs Anna et Philipp. Dans la comédie Nightlife de Simon Verhoeven, c’est la mafia russe qui s’interpose au milieu des amours naissants de Millo et Sunny. Avec En feu, Daphne Charizani nous emmène sur les pas de Rodja, combattante kurde qui s’engage contre Daesh pour partir à la recherche de sa sœur disparue. Maryam Zaree, quant à elle, tente de remonter le fil de ses origines et de faire la lumière sur la lutte de ses parents contre la République islamique iranienne. Dans Le sang du pélican et J’étais à la maison, mais..., Katrin Gebbe et Angela Schanelec dressent respectivement deux portraits de femmes, Wiebke et Astrid, qui se battent pour maintenir un lien avec leur enfant. La crème de la crème du cinéma germanophone sera réunie au Cinéma l’Arlequin, 76 rue de Rennes, 75006 Paris

    Plus d'infos sur www.festivalcineallemand.com

    Publié le 29/09/2020

Devenez enfin bilingue !

Magazine Vocable anglais

Abonnez-vous
au magazine Vocable anglais
pour seulement
4€08
par mois

Magazine Vocable anglais

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies ou autres traceurs pour réaliser des statistiques de visites.